dimanche 24 août 2014

Les clochers de l'église de Bretonnières

Les clochers de l’église de Bretonnières
L’église de Bretonnières est bien connue et bien visible grâce à son clocher-bulbe baroque, peu fréquent dans notre région.
Certes, elle souffre un peu de la concurrence de celle de Romainmôtier, mais elle mérite le détour.




En 1914 Eugène Mottaz lui consacre les lignes suivantes dans son dictionnaire historique vaudois (DHV 1914):
« L’église de Bretonnières est un édifice intéressant au point de vue archéologique. Elle date de la fin du XI e ou du commencement du XII e siècle.
Incendiée à une date inconnue, elle fut restaurée et agrandie à l’époque gothique et enfin réparée et surtout badigeonnée en 1742. Cette église a été l’objet de fouilles et, il y a quelques années d’une restauration artistique terminée en février 1907. On a découvert le mur en demi-cercle du chœur primitif agrandi au XVe siècle. Au fond est une fenêtre remarquable et très bien conservée à deux lancettes tribolées ; une autre est dans la paroi sud.
La nef romane est entourée à l’intérieur de rustiques bancs de pierre comme cela se voit souvent en France dans les églises de la même époque.
C’est de 1742 que datent les deux grandes baies de la paroi sud, de même que le porche.
A l’origine le clocher n’était qu’une surévaluation du mur de la façade comme celui de Curtilles.


Dessin de l’église de Curtilles par F. Gillard




L’église de Bretonnières, avant la rénovation de 1906-1907, avec son ancien clocher


La tour fut complétée en 1742 et surmontée d’un clocheton.
La table de communion est l’ancien maître autel. La chaire polygonale est de 1632.
Une cloche est de 1624. »

Ric Berger nous a laissé quelques croquis intéressants de cette église.


Croquis corrigé de Ric Berger de l’église de Bretonnières


Détails dessinés par Ric Berger

L’inauguration de la restauration de février 1907 dans la presse

Revue 12.02.1907


Note :
Selon cet article, la cloche Espérance suspendue dans le  nouveau clocheton serait de 1906 et non de 1624 comme dessinée par Ric Berger.
Et en effet avec de bonnes jumelles on peut lire son nom « Espérance »
L’ancienne cloche de 1624 est sans suspendue dans le nouveau clocher.


Le clocher-bulbe de 1906


Le clocheton qui a remplacé l’ancien clocher

Concernant l'origine des cloches  de l'église de Bretonnières le site 

http://quasimodosonneurdecloches.ch/cloches-bretonnieres-ch-vd-eglise-reformee/

donne d'intéressantes précisions et vous permet de les écouter quelques minutes :

- La grande cloche dans le clocher à bulbe (note mi bémol, octave 4) a été coulée en 1624 par Abraham Zender de Berne (source : Matthias Walter, expert-campanologue à Berne, président de la Guilde des Carillonneurs et Campanologues de Suisse). Abraham Zender a réalisé - en collaboration avec Peter Füssli de Zurich - le grand bourdon de la cathédrale de Berne, la plus lourde cloche de Suisse (année 1611, note mi2, poids environ 10 tonnes). Zender a aussi coulé le bourdon de Vevey (note si bémol 2, année 1603).
- La petite cloche dans le clocher-mur (note sol, octave 4) a été coulée en 1906 par Georges et Francisque Paccard à Annecy-le-Vieux (la signature est visible avec un bon appareil photo sur le verso de la cloche, au-dessous de son nom "Espérance"). La fonderie Paccard existe depuis 1796 et ses activités familiales se poursuivent aujourd'hui encore dans des locaux neufs à Sévrier au bord du lac d'Annecy. C'est l'une des trois dernières fonderies de cloches monumentales actives en France. http://www.paccard.com/




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire