mercredi 9 novembre 2011

Devenoge, originaire d'Arnex

Devenoge


Armoiries selon l’armorial vaudois (1936-1966) de François J. Rappard

Selon le Livre d’Or des familles vaudoises, il ya des Devenoge originaires d’Arnex, Cossonay, Dizy, Ferreyres, La Sarraz et Morges.
Une branche d’Orbe est éteinte.
Le dictionnaire historique suisse mentionne en outre Bernex et Genève pour des Devenoge venant d’Arnex.
Saint Aubin-Sauges avec Genève, Lancy, Lausanne venant de St.-Aubin.

Aymé Devenoge paie 1663 fl. pour la taille de 1550, un des gros montant du village d’Arnex.
Il est également cité parmi les propriétaires de 1554.

En 1662, Salomon Devenoge est gouverneur.



Avant lui il y avait déjà eu Salomon et Guillaume Devenoge et plus de 20 Devenoge occuperont la fonction.
Bien des siècles plus tard, Robert Devenoge (1913-1979) tiendra les cordons de la bourse communale de 1945 à 1967.
Ce même Robert Devenoge achètera le bâtiment de l’ancien collège situé en face de chez lui en 1954 pour 3'000 fr.
Quelques années plus tard son fils Henri l’échangera avec Charles Monnier contre une vigne.

Devenoge Aimé (1694-1770)
C’est lui qui en 1752 reçoit 5 florins pour conduire la cloche (celle du clocher) jusqu’à Jougne.
Installée en 1740, cette cloche de 140 kg n’avait que douze ans d’activité, mais elle était déjà fêlée !
Elle sera donc fondue à Pontarlier par le sieur Livramont et reviendra un peu plus lourde (174 kg)
Le travail fut bien fait car en 2010, la cloche est toujours là, disant :
         Je compte les heures du jour,
         Chacun à son devoir j’appelle
         Mais qu’on se souvienne toujours
         D’être trouvé bon et fidèle.


Le clocher et sa cloche refondue en 1752

Devenoge Edouard (1861-1915)
Nouvellement élu à la Commission locale, c’est lui qui signale le premier cas de phylloxéra d’Arnex, c’était  au vignoble des Vaux au début de l’automne 1893.
Mais il semble que l’infection datait déjà de 6 à 7 ans et n’avait malheureusement pas encore été remarquée !

Devenoge Félix (1878-1943) et Charles (1886-1951)
En 1908, ces deux frères achètent à la commune le bâtiment du moulin pour 7'100 fr., ils le revendront en 1912 à Gustave Monnier, dit Caïn
Le moulin avait été acheté par la commune à Louis Rochat pour pouvoir capter les sources de l’étang et créer le réseau d’eau.
La commune n’avait pas donc plus besoin du bâtiment

Devenoge Albert (1908-1974) dit panier
Nous avons déjà parlé de lui dans le chapitre consacré à la fièvre aphteuse.
En effet durant cette période d’épizootie, il était chargé de ravitailler les fermes mises en quarantaines.
Il en garda le nom de « Panier » et aussi la réputation de grand cueilleur de champignons.
A  son sujet la Gazette de Lausanne du 27 janvier 1915 signale le fait divers suivant :
Un groupe d’enfants se lugeaient sur une pente rapide. Le jeune Albert, fils de David Devenoge, 7 ans ne put contenir sa luge et alla butter contre un arbre, où sa tête frappa si fort que le front fut fendu et qu’il se blessa au bras.
Il fut conduit à l’hôpital d’Orbe où sa blessure fut recousue.

Devenoge Paul (1898-1956)
Deux accidents ont marqué la vie de Paul Devenoge.
En 1905 la Gazette de Lausanne du 3 avril écrit
Armes à feu
Le maniement imprudent d’armes à feu vient de causer à Arnex (Orbe) un terrible accident.
Des jeunes gens s’amusaient dimanche à tirer au flobert. L’un d’eux croyant l’arme non chargée visa un jeune enfant, spectateur du tir, le fils d’Emile Devenoge, et tira la détente. L’arme était chargée. La balle alla se loger dans le crâne du petit Devenoge qui tomba inanimé sur le sol. Il n’est pas mort, mais son état est très grave. M. le Dr Cunier de Romainmôtier, mandé par téléphone n’a pu extraire la balle.
Il semble que cette balle n’a jamais été extraite et que Paul Devenoge vécut avec.

Le 30 octobre 1926, lors de son mariage avec Alinde Baudat il y eut un terrible accident qui coûta la vie à un jeune homme.
Voici le récit paru dans le journal d’Orbe du 3 novembre 1926



Le jeune homme qui perdit la vie se nommait Baudat Nestor Louis, né en 1903.

Terminons par une note moins tragique en rappelant que la dame Alinde tint la petite épicerie au-dessus de la route du Moulin, reprise si je ne fais erreur du tailleur Bonzon parti à Premier.

Devenoge Marcel (1928-2005)
Impossible de quitter cette famille sans citer Marcel Devenoge, dit le moutze, un fils d’Edmond et Marguerite.
Nommé postier à Ependes, il garda de nombreux rapports avec son village d’origine.
Il fut également caissier de la cave coopérative d’Orbe et environs durant quelques années.


Pour info :
J’ai reconstitué la généalogie des Devenoge, originaires d’Arnex, depuis 1631.
Si cela vous intéresse adressez-vous à :
 cmorel@worldcom.ch


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire